LE TOURISME ET L’ECONOMIE CIRCULAIRE

L’économie circulaire un nouveau modèle économique pour le tourisme territorial ?

Le tourisme durable  (selon OMT)ne peut s’entendre qu’à travers la prise en compte et la cohabitation de trois dimensions complémentaires :
Dimension environnementale
Dimension économique
Dimension socio-culturelle

Le développement de l’une ne peut s’opérer si les deux autres sont ignorées. Plus encore qu’indissociables, elles sont complémentaires.

Comment imaginer mettre en place des mesures d’ordre environnemental sans solliciter la sphère économique ?
Et d’ailleurs, la considération économique n’est-elle pas une des motivations premières à la réalisation d’actions environnementales ?

Dans un environnement où la conjoncture économique globale du tourisme se présente comme très défavorable, il est urgent de restaurer ces trois dimensions et d’impulser un cercle vertueux à l’intérieur duquel les trois dimensions vont servir les unes aux autres.
Par ailleurs ,comment gérer des paradoxes apparents : mondialiser et démondialiser, croître et décroître, développer et envelopper, conserver et transformer, promouvoir le développement du local dans le global, ré humaniser les campagnes.

Selon des sociologues il s’agit mettre en œuvre une politique de civilisation qui revisite le rôle vital de la convivialité et générerait des solidarités,le retour de chacun sur ses besoins intérieurs, la stimulation des attitudes à comprendre autrui, prochain et lointain, .. faire du tourisme en fait …mais autrement  !

Cette situation est propice au développement d’un nouveau modèle économique du tourisme de type économie circulaire .
En effet actuellement et depuis longtemps… le tourisme en France est « gouverné » de façon verticale (état, région, département, intercommunauté..) et dominer sur le plan économique par des leaders mondiaux (hors de France)

L’innovation serait d’organiser des formes de « coopératives territoriales de développement touristique » par une synergie public privé.
Y participeraient les professionnels du tourisme (public & privés ) mais aussi des producteurs locaux, des commerces de proximité, des artisans, des associations locales, des banques (sources de financement) des transporteurs …
Il s’agit d’organiser concrètement un développement touristique territorial sous forme d’un réseau (circulaire) . Cela aurait aussi un effet induit :faire un effet miroir notamment des territoires ruraux susceptible d’attirer de nouveaux résidents afin d’éviter la désertification de nos campagnes..

De la crise peut surgir le progrès mais il faut probablement oser…. sortir de nos routines de pensées ...