Deux propositions pour relancer notre activité

Cette période de confinement qui a mis le tourisme sous « anesthésie financière » , chômage partiel et prêt garanti par l’Etat ( c’était indispensable),  implique de tenter de  faire en sorte que  « le réveil » ne soit pas l’occasion d’une fracture économique  sévère pour nos entreprises.

En fonction de l’expérience acquise ensemble à l’occasion du projet Authentic Break  deux idées ont fait leur chemins pendant cette période  propice  pour élaborer des bilans et  tenter de penser autrement….
1)  La première idée  qui reflète probablement la recherche de cohésion sociale qui a apparu, consiste à  considérer que l’innovation  ne peut pas  (plus) se limiter à la technologie et/ou aux start up mais aussi à  développer autrement le  tourisme au niveau territorial sous forme d’une économie circulaire comme cela se développe rapidement  pour d’autres activités . C’est l’objet de  la proposition  dans l’article ci-dessous  repris dans la publication de la plateforme Collectif grand-est  consacrée à l’économie circulaire.
https://www.collectif-grandest.org/articles/h/le-tourisme-et-l-economie-circulaire.html

2) La deuxième  idée à court terme consisterait,  au minimum cet été, à changer notre méthode de commercialisation en ligne en n’exigeant plus de paiement en ligne avant le séjour ou l’activité.

    • Deux raisons principales liée à « l’incertitude sanitaire  »
      • pas  d’avance de trésorerie  de la part du client ; il paie sur place
      • en cas d’annulation pas de remboursement de la part du prestataire donc pas de frais bancaire lié à l’encaissement et au remboursement en ligne. (on a  pu mesurer ces 3 derniers mois le montant des  frais liés aux remboursements…)
    • pour éviter les abus (no show) seuls « des frais de dossiers » ( un Euro symbolique) seraient encaissés à la réservation afin d’avoir en cas de besoin un recours contre les abus tout en respectant la réglementation en vigueur. Dans tous les cas il ne serait pas remboursable ni imputable sur la facture ou le ticket de caisse. (pratique qui se répand  pour les réservations en direct pour contrer les leaders du marché et les plateformes  intermédiaires qui se rémunèrent sur les décalages de trésorerie et/ou des marges arrières  des leaders et/ou des fonds publics  ) La Relation directe c’est notre point fort et notre détermination

Pour nos relations commerciales au sein d’Authentic Break on recherche avant tout à créer une synergie un jeu gagnant /gagnant  et la priorité budgétaire serait plutôt de  construire des opérations  communes de marketing direct   plus que  développer des relations commerciales entre nous (pas de commission)   car  à ce jour nous avons réussi à élaborer ensemble une offre commerciale significative (plus de 50 prestataires et + de 100 produits)

Avant de changer cette méthode de commercialisation dans les jours prochains,  pour rechercher un impact réel cet été,  je souhaiterais recueillir votre point vue:  seriez vous d’accord pour encaisser les prestations sur place sachant que le processus de réservation resterait inchangé (mise à jour des disponibilités et transmissions des réservations par mail )

Vous pouvez me contacter par mail (adresse ci-dessus) ou Elise : marketing@tnp-france.com

Cordialement
Christian Aubertin